m

Bienvenue sur Cniel Infos, le site au service de la filière laitière

Le Cniel est l'interprofession du lait de vache, créé en 1974. Il rassemble producteurs, coopératives et industries privées dans le but de mener des actions collectives au service de la filière laitière. Oui, mais concrètement ? voici quelques exemples.



Pour en savoir plus, découvrez le Cniel au travers de ces 3 supports :

       

L'organisation du CNIEL

 

Le Cniel repose sur la volonté de ses membres de travailler ensemble. Il regroupe les acteurs de la filière laitière au sein de trois collèges :

• le collège des producteurs de lait composé depuis l’origine par la Fédération Nationale des Producteurs de Lait (FNPL), élargi à la Confédération Paysanne (CP) en 2014 puis à la Coordination Rurale (CR) en 2016
• le collège des coopératives laitières composé par
Coop de France Métiers du Lait

• le collège des industries laitières privées composé par la Fédération Nationale des Industries Laitières (FNIL).

                                                                                      

 

LES INSTANCES DE DÉCISION

Deux organes décisionnels dirigent l’Interprofession.
Y siègent des professionnels désignés par les trois collèges.
Les décisions sont prises à l’unanimité des trois collèges.

  • L’Assemblée Générale

Elle détermine la politique générale et les orientations de l’association. Chaque collège y est représenté par un représentant permanent, assisté de onze à dix-neuf délégués. Elle se réunit une fois par an.

  • Le Conseil d’Administration

Il décide de la stratégie, des plans d’actions, des ressources et des budgets. Le Conseil d’Administration est composé de six à dix représentants de chaque collège. Il se réunit quatre fois par an au moins.

 

LES ACCORDS INTERPROFESSIONNELS

LE CADRE LÉGAL DE L'INTERPROFESSION
En 1974, le législateur français a reconnu l’intérêt collectif de cette organisation originale. Par extension des accords interprofessionnels, il lui a délégué des prérogatives particulières (Articles L632–1 et suivants du Code rural et de la pêche maritime). En 2012, c’est L’Union européenne qui reconnaît l’Interprofession laitière au travers du Paquet lait (Articles 157 et suivants du règlement UE n°1308/2013 dit OCM Unique).

QU'EST-CE-QU'UN ACCORD INTERPROFESSIONNEL ?
C’est l’expression écrite de la volonté des trois collèges composant le Cniel sur un sujet spécifique. L’homologation par l’État d’un accord interprofessionnel rend son application obligatoire par tous les producteurs et tous les transformateurs.

Retrouvez tous les accords interprofessionnels ici

 

FINANCEMENT ET BUDGET

Les ressources du Cniel proviennent des cotisations versées par les producteurs et les transformateurs, et de cofinancements européens.
En 2017, le montant des cotisations versé est estimé à environ 39.3 millions d’€, auxquels se sont ajoutés environ 4.7 millions d’€ de cofinancement.
Les cotisations payées par les producteurs de lait et par les transformateurs sont assises sur les volumes de lait collecté.

Le taux en vigueur de 1,662€ par 1000 litres de lait est réparti de la manière suivante :

  • 1,22€ par 1000 litres de lait pour les producteurs
  • 0,442€ par 1000 litres de lait pour les transformateurs

 

organigramme

les missions du CNIEL

 

1. AMÉLIORER LA COMPÉTITIVITÉ DE LA PRODUCTION ET DE LA TRANSFORMATION LAITIÈRES FRANÇAISES

Actuellement, la filière connait une mutation importante qui nécessite d’améliorer sa capacité à faire face à la volatilité des cours et ainsi de renforcer sa compétitivité.
Pour cela, le Cniel s’implique dans des programmes de recherche et diffuse tout le progrès scientifique à travers de nombreux colloques et conférences. Le Cniel s’engage par ailleurs à former les producteurs aux nouveaux outils techniques.

2.  FOURNIR LES ÉLÉMENTS NÉCESSAIRES À UN DIALOGUE OBJECTIF ENTRE PRODUCTEURS ET TRANSFORMATEURS ET ANCRER LA FILIÈRE DANS LES TERRITOIRES

Le Cniel entretient un climat de confiance et fluidifie les relations entre les acteurs de la filière laitière, tant au niveau local, régional que national. À ce titre, il définit un cadre de référence objectif, notamment au travers de l’éclairage économique du secteur laitier et de la définition de normes et de méthodes de mesure de la valeur du lait.

Ces différentes actions visent à participer au rapprochement des points de vue entre les différents acteurs de la production et de la transformation, en prenant en compte la diversité de nos territoires et des filières en termes de qualité.
Le Cniel entretient une veille informative internationale, dans de multiples domaines, notamment économique et analytique, afin d’identifier et de proposer des pistes de progrès pour maintenir la compétitivité de la filière laitière française, développer son rayonnement sur les marchés extérieurs, et rester en phase avec les attentes des consommateurs.

3. SOUTENIR LE DÉVELOPPEMENT DES EXPORTATIONS

La filière laitière possède un fort potentiel d’exportation. L’Interprofession contribue au développement des exportations en agissant sur plusieurs leviers : l’analyse de la concurrence des marchés ou encore la communication en faveur des produits laitiers.

4. DÉVELOPPER ET FAIRE CONNAÎTRE LES QUALITÉS DU LAIT ET DES PRODUITS LAITIERS

En s’appuyant sur la veille et l’expertise scientifique, en participant à des programmes de recherche, le Cniel créé des connaissances sur les qualités nutritionnelles et gustatives du lait et des produits laitiers. Ce sont ces aspects que l’interprofession met en avant au travers de campagnes de communication largement diffusées auprès de publics différents.

5. DONNER UNE IMAGE POSITIVE ET DURABLE DE LA FILIÈRE LAITIÈRE

La filière laitière française, ancrée aux territoires, est un acteur du développement durable. Elle crée des emplois, respecte l’environnement et elle est aussi porteuse de valeurs sociétales. Au sein de l’interprofession se construisent des démarches de progrès mais aussi des connaissances sur l’impact de la filière sur l’environnement qu’elle communique auprès de différents publics.

 

LES CRIEL

 

Une présence régionale au service des territoires et de la diversité de l’élevage laitier français.