m
     
Presse/Web

H 1 www.boiteries-des-bovins.fr : un site internet de référence sur les boiteries

06/2019

Résumé :

Le site www.boiteries-des-bovins.fr , financé par le CNIEL et le programme Ecoantibio 2017, est né de la collaboration active de nombreux partenaires acteurs dans le domaine des boiteries[1]. L’objectif principal est de donner aux éleveurs un maximum d’informations harmonisées sur la prévention des boiteries et sur une gestion efficace et adaptée des vaches boiteuses. Le but n’est pas de former les éleveurs, car cela demande du temps et surtout de la pratique, mais d’apporter de l’information et d’avoir un site de référence pouvant servir d’appui aux discussions avec le vétérinaire, le pédicure et les conseillers d’élevage.



C’est l’un des messages que le site diffuse avec succès. Mais aussi, « boiterie et antibiotique : stop au mauvais réflexe ! » Des informations clés sont fournis aux éleveurs, aux conseillers, pédicures et vétérinaires pour une gestion efficace des boiteries.

  • Des informations pratico-pratiques

Afin de prévenir et gérer les boiteries de manière efficace, il est important de connaitre leur origine ainsi que l’anatomie et la mécanique du pied. Pour cela, un onglet du site présente les structures externes et internes du pied afin de montrer qu’il peut être facilement fragilisé au vu des charges qu’il doit supporter et des contraintes auxquelles il est soumis. Ceci est illustré via l’extrait d’une vidéo faite par l’université de Zurich montrant les chocs subit par les pieds à chaque pas sur un sol dur (photo 1).

Le site sensibilise les éleveurs sur la prévention des boiteries. Les différents facteurs de risque sont expliqués et illustrés (facteurs liés au bâtiment, à l’alimentation, à la conduite sanitaire, à l’animal), ainsi que les actions à mettre en place pour la gestion individuelle et collective des boiteries.

  • Détecter précocement les boiteries

Il n’est plus à démontrer qu’une gestion efficace des boiteries passe par une détection précoce de toutes les vaches boiteuses. En effet, des boiteries légères peuvent cacher des lésions graves telles que l’ulcère de la sole, qui doit être pris en charge sans attendre. Il est essentiel que la détection des boiteries devienne un réflexe quotidien pour les éleveurs. Pour cela, 2 approches complémentaires sont décrites : la détection des animaux aux cornadis et en salle de traite, et la détection des animaux en mouvement.

  • Un outil interactif pour reconnaitre les lésions

Une fois les boiteries identifiées, il convient de savoir lever le pied en respectant l’animal et l’intervenant, de connaitre les principes du parage fonctionnel et du parage curatif (à ne pratiquer qu’après avoir suivi une formation adaptée), et de reconnaitre les lésions présentes.

Cette dernière étape est abordée grâce à un outil interactif (figure 1), inspiré d’un outil canadien, qui permet de sélectionner la ou les zone(s) du pied sur lesquelles les lésions ont été observées puis, grâce à quelques photos, de repérer le nom de la lésion concernée. Une fois celle-ci sélectionnée, l’utilisateur accède à la « fiche lésion » correspondante : les caractéristiques de la lésion sont définies, ses niveaux de gravité sont décrits et illustrés par de nombreuses photos, les étiologies ou les hypothèses étiologiques sont évoquées, ainsi que la façon de les traiter et de les prévenir.

Figure 1. L’outil interactif permet de reconnaitre les boiteries et d’accéder à des informations.

Un dernier onglet donne enfin des informations aux personnes intéressées sur les types de formations actuellement proposés en France.

  • Faire connaitre le site

Le Cniel finance et coordonne des opérations pour faire connaitre ce site internet : distribution de flyer, insertion de bannières sur des sites internet, tournage et diffusion de vidéos courtes. Ces vidéos, témoignages d’éleveurs, permettent également de communiquer des messages clés pour limiter les boiteries. Trois vidéos ont été publiés sur les pages Facebook où vont les éleveurs et la moyenne du nombre de vus s’élève à 13.500 par vidéo.

Le site www.boiteries-des-bovins.fr a donc été créé avec un objectif premier de communication vers les éleveurs, mais il peut être utilisé par tous les acteurs pour être une base commune et partagée. Sur les 4 premiers mois de 2019, 12.400 sessions ont été comptabilisées (soit 3.100 par mois).

 

Rédaction

Aurore Waché, Institut de l’élevage,  aurore.wache@idele.fr
Nadine Ballot, Eloïse Modric, Cniel nballot@cniel.com

Remerciements :

Nous tenons à remercier vivement les auteurs du site dont : A. Charrette de Seenovia, Y. Saillard de BCELO, J.M. Vacher de l’ANPB, M. Martin de la FRGTV Bretagne, I. Delaunay et J. Prodhomme du CFPPA du Rheu, T. Aubineau du GDS Bretagne, M. Delacroix vétérinaire libéral et formateur sur les boiteries, N. Ballot et E. Modric du CNIEL, N. Marie de la FNPL, R. Guatteo d’Oniris, ainsi que C. Boussamba (CNIEL) pour le développement informatique.

 

1 l’ANPB (Association Nationale des Pédicures Bovins), le CFPPA du Rheu (Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole), le CNIEL (Centre National Interprofessionnel de l’Economie Laitière), France Conseil Elevage, GDS France (Groupement de Défense Sanitaire), l’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique), l’Institut de l’Elevage, ONIRIS et la SNGTV (Société Nationale des Groupements Techniques Vétérinaires).

Z