Quantcast
m
     
Presse/Web

H 0 Projet VALOBAB : les lipides polaires laitiers améliorent les marqueurs de risque cardiovasculaire.

06/2019

Résumé :

Le programme de recherche Valobab* initié en 2012, avait pour principal objectif la valorisation des lipides polaires issus des babeurres et sérums de beurres. Il intégrait des enjeux actuels à la fois technologiques et de santé publique. Les résultats de l’étude nutritionnelle viennent tout juste d’être publiés, dans Gut, journal scientifique de haute renommée. Ils montrent que la consommation quotidienne de lipides polaires laitiers réduit plusieurs marqueurs de risque cardiovasculaire. Ces résultats très prometteurs ont fait l’objet de communiqués de presse de l’INRA et de l’INSERM**, relayés rapidement dans la presse grand public.




Pendant 28 jours, des femmes en surpoids et ménopausées - une population vulnérable, plus à risque de maladies cardiovasculaires- ont intégré dans leur alimentation des fromages (pâtes à tartiner) riches en lipides polaires ; fromages expérimentaux conçus dans le cadre du projet et distribués aux volontaires participants à l’étude. A la fin de la période d’intervention, une nette amélioration du profil lipidique était observée chez les femmes ayant consommé les fromages enrichis par rapport aux femmes ayant reçu les fromages « contrôles ».  Ainsi, la consommation quotidienne de 3 à 5 g de lipides polaires laitiers réduit de façon notable les taux sanguins de cholestérol LDL, de triglycérides, le ratio HDL/LDL ainsi que plusieurs autres marqueurs de risque cardiovasculaire. Pour appuyer ces observations cliniques, un 2ème volet de l’étude a ensuite consisté à explorer les mécanismes physiologiques sous-jacents : l’amélioration des marqueurs lipidiques, et notamment la baisse de la cholestérolémie, pourrait s’expliquer par une diminution de l’absorption du cholestérol au niveau intestinal. Il interagirait avec la sphingomyéline (espèce lipidique particulièrement présente dans les lipides polaires d’origine laitière) pour former des complexes qui seraient excrétés dans les selles au lieu d’être absorbés. Si des travaux préliminaires chez les rongeurs avaient déjà suggéré un impact bénéfique des lipides polaires laitiers sur le risque cardiovasculaire, l’étude Valobab est la 1ère à mettre en évidence de tels effets chez l’Homme.

Des résultats encourageants qui démontrent une nouvelle fois la richesse de notre matière grasse laitière, une source spécifique de lipides bioactifs offrant des intérêts nutritionnels mais aussi fonctionnels (émulsifiants).

Pour rappel, les résultats relatifs aux procédés technologiques permettant l’obtention de concentrés de lipides polaires à partir de babeurres industriels, et ceux révélant leurs propriétés techno-fonctionnelles (émulsifiants) ont déjà été largement diffusés (articles et fiches synthèses disponibles sur demande).

Contact: Constance Boyer cboyer@cniel.com

*Valobab : Valorisation durable du babeurre. Projet ANR ALID, 2012-2016, coordonné par Marie-Caroline Michalski, Directrice de Recherche à l’INRA de Lyon.

**http://presse.inra.fr/Communiques-de-presse/risque-cardiovasculaire-chez-des-populations-a-risque-lipides-laitiers

https://presse.inserm.fr/des-lipides-laitiers-pourraient-contribuer-a-diminuer-le-risque-cardiovasculaire-chez-des-populations-a-risque/35223/

 

Z